Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Révolution
  • Le blog de Révolution
  • : Révolution ! est le bulletin jeunes de la Fraction l'Étincelle. Il est diffusé dans plusieurs lycées ou facultés en région parisienne et en province.
  • Contact

À propos de nous...

Recherche

Liens utiles

La page facebook de étincelle révolution :



Le site de notre revue :

Les blogs de bulletins d'entreprise "L'Étincelle" :
Blog L'Étincelle La Poste Paris
Blog L'Étincelle Altis/IBM
Blog L'Étincelle Technocentre Renault Guyancourt
Blog L'Étincelle France Télécom
Blog L'Étincelle du Rhône

Pour la coordination des luttes des
travailleurs face aux licenciements :

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Les organisations politiques dont nous sommes proches :


20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 09:35
Au Burkina Faso, la réponse au putsch militaire est dans la rue !

Près d'un an après le soulèvement de la population qui a renversé l'ancien dictateur Blaise Compaoré - resté pendant 27 ans au pouvoir, notamment grâce au soutien direct du gouvernement français - le Burkina Faso a connu jeudi dernier un coup d'état militaire.

L'ex-garde présidentielle de Compaoré, menée par le général Diendéré, a ainsi pris en otage le président par intérim et prononcé la dissolution du gouvernement. Non pas que celui-ci commençait à réellement remettre en cause le pouvoir détenu par la petite oligarchie qui domine le pays. Au contraire, le pouvoir essaye depuis un an de se contenter d'un ravalement de façade et collabore d'ailleurs directement avec des anciens cadres de régime de Compaoré. A croire que même ce ravalement de façade allait trop loin pour l'armée !

Derrière ce coup d'état éclair se cache surtout la volonté de l'armée d'étouffer pour de bon les aspirations des pauvres et des jeunes des quartiers populaires - ceux-là mêmes qui ont fait tomber Blaise Compaoré - à ne plus vivre dans la misère et sous un régime corrompu. Depuis quelques jours, l'armée a d'ailleurs tiré à plusieurs reprises sur la population qui protestait contre le putsch militaire. Mais la messe n'est pas dite.

En réponse au coup d'état, la grève générale a été déclarée et paralyse depuis plusieurs jours les plus grandes villes du Burkina Faso, Ouagadougou, la capitale, en tête. Les habitants s'organisent par eux-mêmes, élèvent des barricades… Ils savent bien que seule la lutte paye et qu'ils ne pouvaient compter ni sur l'armée ni sur la clique de politiciens de tout bord au pouvoir depuis un an pour défendre leurs intérêts !

Partager cet article

Repost 0

commentaires