Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Révolution
  • Le blog de Révolution
  • : Révolution ! est le bulletin jeunes de la Fraction l'Étincelle. Il est diffusé dans plusieurs lycées ou facultés en région parisienne et en province.
  • Contact

À propos de nous...

Recherche

Liens utiles

La page facebook de étincelle révolution :



Le site de notre revue :

Les blogs de bulletins d'entreprise "L'Étincelle" :
Blog L'Étincelle La Poste Paris
Blog L'Étincelle Altis/IBM
Blog L'Étincelle Technocentre Renault Guyancourt
Blog L'Étincelle France Télécom
Blog L'Étincelle du Rhône

Pour la coordination des luttes des
travailleurs face aux licenciements :

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Les organisations politiques dont nous sommes proches :


2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 00:03
Tunisie : la révolte des jeunes et des travailleurs, c’est reparti !

Il y a 5 ans, un jeune chômeur tunisien se suicidait par désespoir après que la police lui ait confisqué son seul gagne-pain : son étalage de quelques fruits et légumes. Des milliers, puis des dizaines de milliers de travailleurs et de pauvres s'étaient alors reconnus en lui et avaient laissé éclater leur colère.

C'était le début de la révolution tunisienne qui devint ensuite, en faisant boule de neige, la vague des révolutions arabes. Tous les privilégiés avaient eu très peur et c'est à grande peine que, main dans la main, démocrates en cravate et islamistes firent tout pour freiner et éteindre la révolte, en alternant de vaines promesses et la matraque contre ceux qui exprimaient trop de combativité. Mais il faut croire que ces tentatives ne suffisent pas à bâillonner définitivement les travailleurs tunisiens, car une nouvelle vague de mobilisations a commencé ces dernières semaines.

Le décès d’un jeune chômeur à Kasserine dans le sud de la Tunisie, une des régions les plus touchées par la misère, a déclenché une nouvelle série de manifestations regroupant plusieurs centaines de jeunes prêts à s’affronter avec la police pour réclamer le droit au travail et à la dignité. Le mouvement s’est rapidement étendu à d’autres régions. Comment expliquer cela ? Tout simplement parce que cinq ans après la chute de Ben Ali, rien n’a véritablement changé pour les classes populaires tunisiennes qui subissent toujours le chômage, la précarité et des conditions de vie misérables. Et il semblerait bien que la détermination des jeunes à y mettre fin n'ait pas changé non plus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires