Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Révolution
  • Le blog de Révolution
  • : Révolution ! est le bulletin jeunes de la Fraction l'Étincelle. Il est diffusé dans plusieurs lycées ou facultés en région parisienne et en province.
  • Contact

À propos de nous...

Recherche

Liens utiles

La page facebook de étincelle révolution :



Le site de notre revue :

Les blogs de bulletins d'entreprise "L'Étincelle" :
Blog L'Étincelle La Poste Paris
Blog L'Étincelle Altis/IBM
Blog L'Étincelle Technocentre Renault Guyancourt
Blog L'Étincelle France Télécom
Blog L'Étincelle du Rhône

Pour la coordination des luttes des
travailleurs face aux licenciements :

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Les organisations politiques dont nous sommes proches :


1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 11:45

 

Le 2 octobre 1968, au cœur de la ville de Mexico et à quelques jours du début des Jeux Olympiques, eut lieu le massacre de la place des Trois-Cultures.

Comme dans d’autres pays du monde, 1968 fut une année de contestation du pouvoir. Au Mexique, c’est le Parti Révolutionnaire Institutionnel qui détenait le pouvoir depuis la fin des années 1920.

Pour dénoncer les inégalités de la société mexicaine et l’autoritarisme du pouvoir en place, les étudiants décidèrent d’un rassemblement sur la place des Trois-Cultures. Alors que le rassemblement était pacifique, l’armée ouvrit le feu.

Jusqu’à ce jour, le nombre de morts est inconnu. L’État mexicain prétend qu’il y a eu 4 morts mais, selon d’autres sources, le bilan est plus proche des 300 morts.

Le gouvernement cherchait ainsi à mettre fin à un mouvement de contestation à dix jours de l’ouverture des jeux olympiques d’été de Mexico.

Ce massacre est resté un des symboles de la brutalité de la répression des mouvements de contestation des années 1960.

L’actualité plus récente du Mexique nous rappelle les méthodes du pouvoir qui n’hésite pas à recourir à la violence pour défendre l’ordre établi.

 

mexico-68.jpg

Repost 0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 17:24

18 mars 1871, une insurrection parisienne bouleverse la France et l’Europe. Contre l’oppression, la misère et la domination étouffante de la bourgeoisie, les parisiens se soulèvent et créent la Commune. 

Ce soulèvement, chargé d’espoir, célébrait l’avènement d’un avenir meilleur, celui d’une République Sociale Universelle. On y décrète la séparation officielle de l’Eglise et de l’Etat, l’ouverture des écoles pour tous, l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes. Chaque élu de la Commune, révocable, touche un salaire honnête, suffisamment bas pour éviter les carriéristes. Cette admirable démocratie directe, prête à accueillir les étrangers, n’était ni plus ni moins que l’application concrète de ce que nous appelons la dictature du prolétariat, à savoir l’exercice du pouvoir par les travailleurs. 

Mais cette expérience fut réprimée par les armées du « pouvoir légal » durant la « Semaine Sanglante » de Mai après de violentes batailles. On fusilla 20 000 communards, on en déporta plus de 10 000. La violence et la brutalité des adversaires des travailleurs n’eurent pas de limites. Ils remirent en place leur toute puissance, tachée du sang des innocents ! 

Un épisode de l'Histoire, souvent absent et oublié des programmes scolaires, qui montre la force des opprimés et leur capacité à changer la société en jetant les bases d'un monde nouveau.

Repost 0
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 14:06

« Le 1er mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que quand on ne travaille pas on puisse gagner plus que quand on travaille. », avait annoncé Sarkozy. Mais pas de faux espoirs : l'ex-président ne veut pas dire par là qu'il va s'en prendre aux actionnaires et aux patrons qui sont ceux qui s'enrichissent réellement grâce au travail... des autres. Tout au contraire, la fête du travail version Sarkozy, c'est la fête de la démagogie : contre l'« assistanat », c'est-à-dire contre tous ceux qui n'ont que le chômage ou le RSA pour vivre, et contre les syndicats, que Sarkozy accuse de « faire de la politique » au lieu de « défendre les intérêts des salariés ».

Cette mascarade n'a rien à voir avec le véritable esprit de la Journée Internationale des Travailleurs, qui depuis plus d'un siècle rassemble dans la mobilisation les travailleurs de tous les pays. Ce sont les travailleurs américains qui, les premiers, ont fait grève et manifesté le 1er mai 1886 pour obtenir la réduction de la journée de travail à huit heures. En 1889, c'est la IIème Internationale socialiste qui décide de faire de chaque 1er mai une journée de grève ; et en 1920,  l'URSS  déclare le 1er mai jour férié officiel. Cette journée appartient entièrement au mouvement ouvrier international, malgré les tentatives de récupération et de travestissement dont elle a fait l'objet, de Pétain qui est à l'origine de l'intitulé « Fête du Travail »... à Sarkozy aujourd'hui.

 

http://wowcover.net/covers-images/thumbs/International%20workers%20day%20may%201.JPG

Repost 0