Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Révolution
  • Le blog de Révolution
  • : Révolution ! est le bulletin jeunes de la Fraction l'Étincelle. Il est diffusé dans plusieurs lycées ou facultés en région parisienne et en province.
  • Contact

À propos de nous...

Recherche

Liens utiles

La page facebook de étincelle révolution :



Le site de notre revue :

Les blogs de bulletins d'entreprise "L'Étincelle" :
Blog L'Étincelle La Poste Paris
Blog L'Étincelle Altis/IBM
Blog L'Étincelle Technocentre Renault Guyancourt
Blog L'Étincelle France Télécom
Blog L'Étincelle du Rhône

Pour la coordination des luttes des
travailleurs face aux licenciements :

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Les organisations politiques dont nous sommes proches :


20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 18:07

 

En Grèce ancienne, la « démocratie » était réservée à une mince élite de citoyens. Les esclaves, les femmes et les étrangers en étaient exclus.

La démocratie d’aujourd’hui n’est pas si différente. Après la Révolution française, la nouvelle classe dominante, la bourgeoisie, s’est arrangée pour réserver le droit de vote aux plus riches. Ce n’est qu’en 1848 que l’insurrection des travailleurs parisiens leur a permis d’arracher le suffrage universel... masculin, puisque les femmes ont dû attendre 1944 !

Mais la bourgeoisie s’est bien gardée d’étendre cette égalité au domaine économique, où elle a le pouvoir absolu. Dans le monde du travail, ce ne sont pas les salariés qui produisent les richesses qui décident, mais ceux qui détiennent les moyens de production, les capitalistes. Et comme ils financent leurs médias et leurs partis politiques, la « démocratie » se résume à une simple consultation où les classes populaires sont invitées à choisir, parmi le personnel politique des bourgeois, ceux qui leur réserveront les moins mauvais coups. Ainsi les États en théorie démocratiques sont de fait l’instrument de la dictature des capitalistes. Avec leur justice qui ne condamne jamais les riches, leur armée et leurs flics toujours prêts à en découdre avec les pauvres.

C’est une tout autre démocratie qu’ont inventée les révolutionnaires de 1905 et 1917 en Russie. Les conseils ouvriers ou « soviets » étaient composés de délégués élus dans les usines et responsables devant les travailleurs. Les exploiteurs n’y avaient pas leur place : c’était un instrument au service de la révolution. L’insurrection d’Octobre 1917 a porté ces soviets au pouvoir et donné naissance au premier État ouvrier de l’histoire. Aujourd’hui aussi, une telle révolution sera nécessaire pour en finir avec la misère et l’exploitation.

 

http://www.cie-joliemome.org/IMG/jpg/affiche_election_commune.jpg

Repost 0
Published by Révolution - dans Théorie politique
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 22:21

 

Choqués par les scores du FN aux élections européennes, ce sont des milliers de jeunes qui ont manifesté dans plusieurs villes du pays afin d’exprimer leur rejet de l’extrême droite. Cette réaction est compréhensible quand on sait ce que représentent les idées du FN, son chauvinisme et sa xénophobie qui, dans une période particulière, peuvent ouvrir à de véritables catastrophes. Cependant, faut-il encore faut-il utiliser les bonnes armes. Aux cours de ces manifestations, des drapeaux français étaient arborés et la marseillaise chantée. Le patriotisme serait-elle un rempart face à l’extrême droite ? C’est pourtant au nom de la Patrie qu’on a colonisé, qu’on a fait deux guerres mondiales qui coûtèrent la vie à des millions de gens. En fait, l’idée de Patrie couvre une réalité sociale peu attrayante : l’existence de riches et de pauvres, de gens qui travaillent et d’autres qui ne travaillent pas mais qui empochent la plus grosse part du fruit de ce travail. En clair, elle cache l’existence d’une classe dominante et d’une classe opprimée. Quand on combat en son nom, on laisse croire qu’exploiteurs et exploités ont les mêmes intérêts, on détourne les opprimés de leur émancipation. Le patriotisme est un poison, le seul moyen de lutter contre l’extrême droite et cette société inégalitaire, c’est de créer la solidarité et l’unité entre tous les opprimés du monde entier. A bas les frontières ! Vive l’internationalisme !

 


Repost 0
Published by Révolution - dans Théorie politique
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:35

Abolir la propriété privée, est-ce collectiviser la brosse à dent de tout le monde ? Pas du tout. Le programme communiste, c'est de supprimer la propriété privée du capital, c'est-à-dire des moyens de production.
En effet, sous le capitalisme,  l'ensemble des usines, machines, terrains qui permettent de produire ce que nous consommons est concentré entre les mains d'une infime minorité. Si cette propriété privée existe, c'est donc parce que la majorité de la population en est dépossédée. Peu de gens en effet peuvent vivre des revenus de leur capital (entreprises, logements, actions…) La majorité n'a donc d'autre choix que de vendre sa force de travail à un capitaliste en tant que salarié. La propriété privée, c'est ce qui permet à un capitaliste de s'accaparer la richesse créée par ses salariés. Alors que ce sont les travailleurs salariés qui produisent presque tout, ils sont privés du pouvoir de décider ce qu'ils produisent, dans quelle quantité ou encore de quelle manière... quand ils ne finissent pas tout bonnement privés de travail.
Le communisme n'est rien d'autre que le mouvement par lequel les travailleurs se réapproprient collectivement ces moyens et les mettent enfin au service de l'ensemble de la société pour en satisfaire les besoins.

Repost 0
Published by Révolution - dans Théorie politique
commenter cet article
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 13:41

La richesse produite dans le monde n'a jamais été répartie en un si petit nombre de mains. Ces dernières années, les plus grandes entreprises de l'industrie ou de la finance n'ont eu de cesse de fusionner pour former des entités plus grosses. Aujourd'hui 700 entreprises contrôlent, par la détention d'actions et le jeu des filiales, 80% de la valeur ajoutée mondiale, c'est à dire 80% du total des gains de toutes les entreprises. Celles qui ont le plus de poids sont les plus grandes banques situées aux États-Unis, en Angleterre, en France et en Allemagne. C'est notamment à ces banques que des États du monde entier, pauvres ou riches, assurent une rente tous les ans en leur versant des dizaines de milliards de dollars ou d'euros pour payer les intérêts de leur dette.

Augmenter les salaires, empêcher les licenciements, répartir le travail entre tous ; cela commande de se heurter et combattre ces grands actionnaires. Ces grands bourgeois ne représentent qu'une minuscule minorité de la population mais ils tiennent les rênes de l'économie capitaliste qui sert leurs profits au détriment des conditions d'existence de l'écrasante majorité de la population mondiale.

Il faudra bien renverser le système capitaliste (ce qui signifie virer les Arnault, les Bettencourt, ces rentiers multimilliardaires qui possèdent les grands groupes) et réorganiser la production afin que son rôle soit d'assouvir les besoins de toute la population et non d'enrichir quelques individus.

Repost 0
Published by Révolution - dans Théorie politique
commenter cet article