Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Révolution
  • Le blog de Révolution
  • : Révolution ! est le bulletin jeunes de la Fraction l'Étincelle. Il est diffusé dans plusieurs lycées ou facultés en région parisienne et en province.
  • Contact

À propos de nous...

Recherche

Liens utiles

La page facebook de étincelle révolution :



Le site de notre revue :

Les blogs de bulletins d'entreprise "L'Étincelle" :
Blog L'Étincelle La Poste Paris
Blog L'Étincelle Altis/IBM
Blog L'Étincelle Technocentre Renault Guyancourt
Blog L'Étincelle France Télécom
Blog L'Étincelle du Rhône

Pour la coordination des luttes des
travailleurs face aux licenciements :

Collectif contre les patrons voyous et licencieurs

Les organisations politiques dont nous sommes proches :


21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 22:16

Le texte définitif des ordonnances modifiant le code du travail est désormais connu.

Il prévoit de faciliter encore plus les licenciements, de revoir à la baisse les contrats de travail et de précariser encore un peu plus les travailleurs et la jeunesse !

Ces textes sont taillés sur mesure pour le grand patronat français. Alors que les entreprises du CAC 40 ont enregistré plus de 50 milliards de bénéfices au premier semestre 2017, soit une augmentation de 25 % par rapport à l’an dernier, le patronat en réclame toujours plus. En effet, le président du MEDEF Pierre Gattaz, ose même déclarer que les ordonnances de Macron ne serait qu’une « première étape ».

Ce n’est pourtant pas qu’une simple étape ou une loi de plus pour les millions de travailleurs et de jeunes qui sont concernés par ces ordonnances, mais une attaque destructrice contre les salariés que prévoit le gouvernement.

LE PLAFONNEMENT DE L’INDEMNITÉ POUR LICENCIEMENT ABUSIF EST UNE ATTAQUE IGNOBLE POUR TOUT LE MONDE.

Cette mesure prévoit de permettre à un patron de licencier quiconque sans « cause réelle ni sérieuse » et de devoir seulement payer en échange un maximum d’indemnité de 20 mois de salaire pour quelqu’un qui a 30 ans d’ancienneté dans l’entreprise. L’employeur n’aura plus qu’à prévoir une somme convenue à l’avance par la loi pour pouvoir licencier comme il l’entend !

Par exemple une employée — même cadre supérieure — pourrait se voir licencier à 55 ans sans motif. Alors qu’elle aurait donné 30 ans de sa vie à l’entreprise, elle ne pourrait prétendre qu’à 2 ans de salaire en indemnités.

Ce n’est donc pas pour réduire le chômage que cette mesure est là, mais bien pour donner les coudées franches au patronat qui pourra d’autant plus faire pression sur les salariés et sans débarrasser quand bon lui semble.

 

LA DURÉE DES CDD ET LE NOMBRE DE LEURS RENOUVELLEMENTS.

Cela peut être modifié par la branche d’activité au bon vouloir des patrons du secteur et donc varier d’une branche à l’autre. Cela risque de se traduire par un plus grand nombre de CDD ! C’est donc plus de précarité que le gouvernement nous offre.

 

LA PRIMAUTÉ DE L’ACCORD D’ENTREPRISE SUR LE CONTRAT DE TRAVAIL.

C'est l’une des mesures phares des ordonnances, faciliter les référendums d’entreprise à l’initiative de la direction ! Seulement il n’existe pas d’égalité entre un employeur et un employé, c’est un rapport de subordination : un employeur peut licencier, changer les horaires, donner des

primes à un salarié, l’inverse n’est JAMAIS vrai. D’autant plus que le refus d’un travailleur de voir son contrat de travail modifié, suite à un accord d’entreprise, constituera désormais un motif de licenciement !

Nombre d’entre nous sont déjà des étudiants/travailleurs, cela nous concerne donc pleinement car au bout du compte, nous serons tous amenés à travailler et à subir de plein fouet ces lois ignobles du gouvernement et du patronat.Nous sommes donc toutes et tous concerné-e-s par les ordonnances de Macron aussi bien dans les entreprises que dans les lieux d’études. En effet, on oublie souvent les travailleurs — ceux qui nous permettent d’étudier (enseignants contractuels, personnels des bibliothèques, personnels d’entretien, de restauration, etc.).

C’est pourquoi nous pensons qu’il est essentiel de s’organiser avec nos collègues d’étude et de travail pour rejoindre la journée de grève et de manifestation du 12 septembre et marquer dès la rentrée notre refus de ce projet de société.

Partager cet article

Repost 0

commentaires